Catégories

Recherche avancée

Prix

24 - 53 €

Le remouleur

Le remouleur

 

Parfois, j’en rencontre encore un, traînant sa grande meule dans les rues de la ville. En longue blouse bleue et large feutre, il actionne sa roue en criant : « Cuisinières, apportez vos couteaux ! apportez vos ciseaux, Mesdames ! Et vous, Messieurs, n’avez-vous pas de tranchets pour le rémouleur ? ». Mais c’est un pauvre métier pour lequel la jeunesse actuelle n’éprouve que du mépris.

De bon matin, poussant sa bricole, notre homme s’en va faire sa tournée pour rassembler la besogne de la journée. Dès qu’il a, dans son sac, recueilli assez de couteaux, de scies, de ciseaux, de tranchets, il va s’installer dans un coin de la place, à moins qu’il ne se plante à l’angle d’une rue où, tout le long du jour, il fera tourner sa meule.

Ne changeant pas de place, le dos voûté, on le croirait immobile, si on ne le voyait pédaler sans arrêt pour actionner la pierre sur laquelle l’eau tombe goutte à goutte, telle une pluie fine. Ce spectacle fait la joie des enfants de la rue qui contemplent le pauvre rémouleur.

Quelques étincelles jaillissent quand le ruban d’argent d’un long couteau ou d’une paire de ciseaux s’aiguise sur la meule que l’on voit tourner, tourner, dans le bleu d’un matin d’été ou dans la grisaille d’un jour embrumé.

Tourne et tu tourneras !

Cette roue de pierre lui permet de gagner sa petite vie. Il fredonne parfois une vieille chanson qui l’aide à travailler. Mais on le voit, toujours seul dans la journée, penché sur son chevalet, surveillant le fil de ces lames qui brillent entre ses doigts pendant que sa jambe monte et descend pour faire tourner la pierre, affûter les couteaux dont la lame aura un tranchant bien net.

Le travail achevé, il remise sa bricole et s’en va, de bastide en bastide, rapporter les objets à ses clients. Le pauvre rémouleur a bien mérité une nuit de repos et, demain, nous l’apercevrons encore dans un quartier différent, tirant son chevalet, appelant sous chaque fenêtre, devant chaque maison, et de boutique en boutique : « Apportez vos couteaux, cuisinières !... vos ciseaux, Mesdames, et vous, Messieurs, n’avez-vous pas de tranchets pour le rémouleur ?... »

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

S'abonner en ligne Moyens de paiement Visa Mastercard Découvrir Devis en ligne gratuit Moyens de paiement Visa Mastercard Découvrir
Remonter