Catégories

Recherche avancée

Prix

24 - 53 €

Dans les Cévennes A Mirabel les Cigales chantent toute l'Année

Dans les Cévennes A Mirabel les Cigales chantent Toute l'Année

La mère Marguerite, supérieure de la grande maison de Mirabel, pensa un jour donner à l'œuvre le nom de «Centre Les Cigales».

C'était plus qu'un symbole, une signification, un programme, un titre. C'était placer sous le signe de la joie de vivre, un groupe de femmes, jeunes ou plus âgées dont la santé n'était pas dans la normale de tout le monde, frappée par un mal que la science s'emploie à faire reculer.

Il y a bien sûr le remède matériel, il y a et surtout la médication faite de bonté, de compréhension, d'affection maternelle.

Personnellement, je ne reviens jamais de Mirabel sans un rayon de soleil dans le cœur, un rayon dû, certes à la supérieure et aux sœurs, mais aussi à mes amies les pensionnaires.

LE CADRE ET L'HABIT

Il y a de nombreuses années de cela un industriel revenant d'un voyage d'étude en Angleterre, me contait l'histoire suivante : «J'ai visité une usine de savonnettes...... Quelle merveille !

- Ca sentait bon ?

- Ce qui sentait bon surtout c'étaient les fleurs du parc.

- Mais vous étiez reçu chez le patron.

- Non, à la fabrique, bâtie dans un immense parc, avec pelouses, arbres, jets d'eau..... J'ai dit à mon hôte : «Monsieur, je vous félicite, vous êtes un philantrope. Travailler dans ce cadre»...

Mon cher ami, me fut-il répondu, moins philantrope que ce que vous croyez. Le travail dans ce cadre, cela représente un rapport supplémentaire de 5 pour cent, et je ne parle pas du facteur santé»...

Depuis cette époque lointaine déjà l'idée a fait son chemin et maintenant de plus en plus on considère la valeur de l'ambiance dans la vie de travail. Mirabel a son cadre lui aussi, et chaque fois quelque chose de nouveau apparaît au visiteur. Tout est couleur riante, verdure, lumière.... et l'autre jour nous regardions les ouvriers faire d'une façade immense, une blanche et riante surface.

Quant à l'habit, il est ici varié et chacune des pensionnaires sait adapter son costume à son moi, à sa personnalité. Chaque robe à sa touche personnelle qu'elle reste dans le classique ou s'adapte à une fête costumée.

LES CIGALES CHANTENT

J'ai le privilège d'être souvent invité aux fêtes de Mirabel. Comme dans tout pensionnat, il y a une équipe des festivités, et naturellement, tous les genres s'y rencontrent : la chanson et la danse, le monologue et le mime. Ce n'est pas sans une certaine émotion que j'appuie sur les touches de la machine à écrire pour imprimer ce mot : mime.

Je pense à cette jeune sourde et muette qui, dans les ballets, tient sa place avec tant de grâce. Le rythme qu'eIle suit, elle le prend, elle le cueille dans ses yeux. Imaginez-vous ce que peut être le regard (ou plus exactement les regards) d'une non entendante qui danse dans un ballet... et pas n'importe lequel, du classique, du difficile. Et il est-un autre regard, celui de la Sœur qui dirige ses artistes.

Lors de la dernière fête, on complimentait, l'homme à tout faire dans la grande maison, le bricoleur habile, le dépanneur dévoué, le chauffeur prudent.

Il y avait à Mirabel, M. Coutarel, homme à tout faire, de qui les pensionnaires disaient : «Vous êtes pour nous Joseph, le Joseph de la Sainte Famille». Cette simple anecdote situe le climat de Mirabel, ce climat qui se manifeste avec encore plus de gaîté dans cette belle salle des fêtes, moderne, fort bien agencée pour divers usages. Au-dessus de la porte une fort artistique céramique en relief, une abeille due à un artiste cévenol, avec à côté, en lettres de métal découpées par M. Coutarel : la ruche».

LES PIEDS SUR TERRE

Mirabel une grande maison, au sens matériel comme au sens moral. C'est un de ces havres comme il y en a partout, de par le monde. Mon ami Raoul Follereau nous en a si souvent fait revivre par sa parole ardente... Et ce n'est qu'une tranche d'exemples, aussi importante soit-elle en force et en valeur... Mais pour que vivent ces oeuvres, il ne faut pas que l'encouragement officiel, l'apport pécunier... Il faut des hommes et des femmes qui sacrifient leur vie à une tâche quotidienne, exaltante peut-être, mais infiniment dure, pénible... Remercions les bien non seulement de leur oeuvre humaine et chrétienne mais du réconfortant exemple qu'ils donnent à une époque où trop de choses nous effarent, trop de prises de positions extraordinaires, nous font douter parfois de la maturité ou de l'intégrité mentale de certains intellectuels, maîtres à penser, conducteurs spirituels, théologiens coupant les cheveux en quatre sous le couvert de purisme chrétien, s'inspirant d'un mythe révolutionnaire (sans donner de solution) animés dont on ne sait quel snobisme culturel, ayant sans doute peur d'être dépassés par une jeunesse dont ils peuvent avoir la responsabilité.

Nous nous posons une question ; un film qui a effaré des milliers de téléspectateurs, par son caractère bien spécial (avec il faut le dire une réalisation technique et autre excellente) a obtenu le satisféci d'un jury de maitres à penser, de conducteurs spirituels.

Une dame très pratiquante l'ayant vu a dit : «Le film m'a moins choqué que son patronage».

Un grand écrivain contemporain a écrit sensiblement la même chose : “Le film excellent... quant au prix qu'il a obtenu, c'est une autre histoire.”

Un intellectuel bien pensant d'époque a essayé de nous expliquer la «leçon» qu'on pouvait tirer du cette oeuvre. Ce fut pour les auditeurs, une belle et douce rigolade... empreinte cependant d'un peu d'amertume et d'appréhension. Il y fut question de la Bible dans cette explication.

- Ayez donc les pieds sur terre, M. l'exégète, repliqua un interlocuteur,

La Bible, elle, a suscité au cours des siècles, des hommes et des femmes qui ont donné leur vie au service des autres... des hommes et des femmes qui veulent que pour les déshérités, les cigales chantent toute l'année.

René BASTIDE

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

S'abonner en ligne Moyens de paiement Visa Mastercard Découvrir Devis en ligne gratuit Moyens de paiement Visa Mastercard Découvrir
Remonter